FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
La boxe? Pour la comprendre, il faut l’aimer, et vice-versa

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> BANQUE DE TEXTES -> Textes argumentatifs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
chercheur
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 03.11.11 11:51    Sujet du message: La boxe? Pour la comprendre, il faut l’aimer, et vice-versa

Le football, le rugby, le hockey sur glace ne peuvent en dire autant. La violence qui sévit dans les stades et les patinoires, et dégénère régulièrement, n’est pas contrôlée. Agressions par-derrière, coups de canne dans les dents lorsque l’arbitre a le dos tourné: les exemples ne manquent pas pour stigmatiser cette dérive qui pourrit le jeu et bafoue l’esprit sportif. 
La violence dans la boxe est là depuis toujours. Elle est incontournable et fait partie du contexte. Mais elle est canalisée et s’exprime en respectant des principes qui tendent à éviter que les affrontements ne deviennent des combats de rue. 
La boxe a ses règles, comme tous les sports. Mais, plus qu’ailleurs, elles y sont capitales. Car il en va de l’intégrité physique des pratiquants, parfois de leur vie, et l’on ne dira jamais assez leur importance. Pour cette raison, la responsabilité de l’arbitre est immense. C’est à lui qu’il incombe de les faire respecter afin de protéger au maximum des athlètes en état d’infériorité ou dans des situations scabreuses. 
La boxe impose le respect. Parce qu’elle est impitoyable et qu’on s’y bat d’homme à homme. Elle fut le «noble art»: elle ne l’est plus tout à fait mais chacun, vainqueur ou vaincu, sait mieux que quiconque ce qu’il en coûte de monter sur un ring et de soutenir les assauts de l’adversaire pour ne pas vouloir lui témoigner son estime à l’heure du verdict. 
Ces quelques instants de fraternité font oublier la dureté de l’affrontement. Ils apportent un peu d’humanité et confirment que la virulence des propos, qu’on entend parfois en conférence de presse ou lors de la pesée, n’est souvent qu’une façade pour masquer son appréhension et faire bonne contenance. Lorsque les rounds sont passés, il n’en reste rien. Le combat libère de ses inhibitions, de ses doutes, de ses peurs. Il vide la tête et oblige à se préoccuper surtout de sa survie. La fatigue aidant, l’agressivité du départ s’estompe et le loup devient agneau, comme pour prouver que l’image qu’on a de la boxe ne correspond pas forcément à l’idée qu’on s’en fait. 
La boxe? Pour la comprendre, il faut l’aimer, et vice-versa. Vivre, pour la première fois, un grand combat au bord du ring ne vous laisse pas indifférent. Impossible. C’est un choc qui vous prend aux tripes, vous soulève le cœur et vous transporte dans une autre dimension où les boxeurs sont comme des extraterrestres, des Rambo insensibles aux coups et à la douleur. Quelque part, ça fait peur. Mais vous êtes dans un monde irréel, en suspension, témoin d’un spectacle à peine imaginable quelques minutes plus tôt. Dans ce monde-là, tout est vrai, pourtant. Rocky n’est pas une invention de cinéma. Il est là, devant vous, en chair et en os et le sang qui coule n’est pas de l’hémoglobine synthétique ou du sirop de grenadine! Il éclabousse, parfois, les notes et la chemise et ramène à la réalité du moment, celle de l’affrontement furieux, bestial, qui a lieu sous vos yeux écarquillés, à deux mètres de votre visage. 



Source inconnue 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 03.11.11 11:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> BANQUE DE TEXTES -> Textes argumentatifs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com