FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
Pour / Contre la peine de mort

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
prof19
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2011
Messages: 186
Masculin
Point(s): 488

MessagePosté le: 22.10.11 14:31    Sujet du message: Pour / Contre la peine de mort

Arguments POUR  

 
1. L'argument d'efficacité : 
Je dis par exemple : je suis pour la peine de mort parce que c'est une sanction dissuasive. Comme tout être humain a peur de la mort, c'est par cette menace qu'il faut intimider celui qui veut tuer. Aux USA, on a constaté que les bandits vont dans les États où elle a été supprimée. Un seul hésitant évitera une victime... J'argumente ainsi l'utilité de la peine de mort, son efficacité pour la paix sociale. On peut qualifier cet argument de type technique, car cherchant à résoudre un problème pratique (Comment éviter les assassinats révoltants?), il trouve ce qui lui paraît le meilleur moyen. L'utile, c'est « ce qui a sa valeur non pas en soi-même, mais comme moyen d'une autre fin jugée bonne » (Lalande). L'efficacité, c'est la pertinence du moyen utilisé par rapport à l'objectif poursuivi, celui qui produit l'effet visé. 

 
2. L'argument de rentabilité : 
Je peux soutenir maintenant que la peine de mort coûte moins cher au contribuable que d'entretenir des délinquants en prison : moins de bouches à nourrir, de cellules à construire, de gardiens à payer, donc moins d'impôts. J'argumente ici sa rentabilité, je me situe au niveau financier, celui du meilleur coût d'une solution à un problème. Il s'agit d'un argument de type économique. La rentabilité, c'est ce qui permet d'abaisser le prix et de dégager des bénéfices. 

 
3. L'argument éthique : 
Par contre je peux affirmer que la société, et l'État qui organise sa vie en commun, a le devoir de protéger ses membres : c'est de la légitime défense que de prévoir dans la loi la suppression des assassins. Je change ici de registre, je me place d'un point de vue juridique, politique, plus largement éthique, parce que je pose un problème de légitimité, ici d'une sanction pénale, au nom d'un certain nombre de valeurs ; par exemple le respect de l'intégrité physique des individus, la cohésion sociale, l'ordre public, etc. 

 
4. L'argument logique : 
Il est logique de tuer quelqu'un qui a supprimé la vie d'un autre, puisqu'il ne l'a pas respectée : la loi du talion rétablit l'équilibre rompu, en proportionnant la sanction à la faute. 

 
5. L'argument esthétique : 
Maintenant, si je prétends que la peine de mort, par son caractère exemplaire, donne à réfléchir aux éventuels candidats au crime, j'en appelle à l'efficacité. Mais si j'ajoute qu'il faut rétablir les exécutions publiques, pour que cette dissuasion s'enracine dans la vue horrible de la tête qui tombe, je suis dans le registre de la sensibilité, et par exemple de l'esthétique (au sens large). 


 
Arguments CONTRE 

 
1. L'argument d'efficacité : 
Pourtant certains diront que ces arguments ne sont pas complètement convaincants puisque d'autres études ont démontré que le taux de meurtres n'était pas nécessairement moindre dans un pays où la peine de mort est en vigueur. Peut-être alors que la peine de mort n'apporterait pas l'efficacité recherchée. 

 
2. L'argument de rentabilité : 
Je peux aussi soutenir que le nombre de meurtriers gardés en vie n'est pas si élevé qu'il puisse représenter une charge significative à comparer avec le PNB d'un pays? De plus, un prisonnier peut faire un travail lucratif et ainsi subvenir à ses propres besoins. On pourrait même rentabiliser le travail des prisonniers de telle sorte qu'ils produisent davantage que ce qu'ils coûtent à la société. Ce serait alors économiquement nuisible de tuer un meurtrier. 

 
3. L'argument éthique : 
N'y a-t-il vraiment pas d'autres moyens de sauvegarder efficacement la sécurité des citoyens d'un pays que de tuer les assassins? C'est à en douter puisqu'on peut construire des pénitenciers à sécurité maximum. Dans le même registre, on peut dire que le meurtrier est un produit de la société, que c'est la société qui l'a créé et que celle-ci est donc aussi coupable que lui. Tuer l'assassin serait passer à côté de l'objectif si cette société peut en fabriquer d'autres. De plus l'erreur judiciaire, toujours possible, peut envoyer un innocent à l'échafaud. 

 
4. L'argument logique : 
« Oeil pour oeil est une loi qui finira par rendre le monde aveugle » disait le Mahatma Gandhi. En toute logique, cette loi fait de nous, collectivement, des meurtriers. (le bourreau en premier, ensuite le juge, le policier, la victime qui s'est plainte, les ministres qui ont voté la loi et, pour finir, le peuple entier qui a élu ces ministres) Pour poursuivre la logique de « qui a tué doit être tué », on devrait donc envoyer tout le monde à la peine de mort. Cette logique nous montre l'absurdité de la peine de mort. Tuer collectivement un meurtrier me semble justifier son meurtre alors que son geste est une injustice qui doit rester une injustice pour être condamnable. Si nous sommes contre le meurtre, nous devons donc, logiquement refuser de tuer un être humain. 

 
5. L'argument esthétique : 
La tête sanguinolente du condamné va aussi, pour d'autres assouvir leurs bas instincts esthétiques. Ils vont y prendre plaisir. À l'encontre du but recherché, ce spectacle va plaire et attirer des foules qui vont en redemander. Les erreurs judiciaires seraient alors facilitées pour obtenir les exécutions recherchées. Peut-être même que le désir du meurtrier d'être montré en public le motiverait à tuer. 
 

 

 

 

 

 

 

 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22.10.11 14:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com