FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
La Vie quotidienne de Pompéi, « Histoire vraie de l’éruption »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> BANQUE DE TEXTES -> Textes expositifs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noureddine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 709
Masculin
Point(s): 1 913

MessagePosté le: 14.10.11 22:13    Sujet du message: La Vie quotidienne de Pompéi, « Histoire vraie de l’éruption »

Le Vésuve s’est réveillé brutalement sans qu’aucun signe dans les jours précédents ait permis aux pompéiens de suivre les progrès d’une activité croissante, ce qui aurait pu peut-être éviter les pertes humaines. Les secousses telluriques1 leur faisaient redouter, au pire, un tremblement de terre. L’éruption a débuté dans un fracas épouvantable ; un bouchon de lave « sauta », les morceaux les plus lourds tombant près du cratère. A peine ouvert, le conduit laissa fuser2 avec une violente explosion le magma3 très riche en gaz à haute pression ; ainsi furent projetés en l’air, à plusieurs milliers de mètres de hauteur, des fragments de lave, qui abandonnaient leurs gaz et devenaient des pierres ponces très poreuses. La vitesse diminuait avec la hauteur et en même temps les fragments se boursouflaient4 en émettant une grande quantité de gaz chauds. La colonne d’émission gazeuse s’élargissait rapidement en hauteur par la force expansive des gaz. Une fois diminuée la force de lancement, les pierres ponces tombaient en grand nombre tout autour du mont et spécialement sur les régions méridionales5 et orientales, ensevelissant Pompéi, d’autant plus que le vent poussait les cendres vers le sud-est. Après cette phase caractérisée par l’éjection6 des pierres ponces, qui avait vidé tout le conduit, les gaz n’entraînaient plus que de petites quantités de magma, en même temps que la poussière des roches arrachées aux parois du conduit, et provoquaient la pluie de cendres sablonneuses7 de temps en temps ; au moment où se ralentissait l’émission gazeuse, les parois de la partie supérieure du conduit s’éboulaient8, faisaient un obstacle temporaire à l’émission des gaz ; mais ensuite la pression des gaz l’emportait et projetait dans les airs ces morceaux d’éboulis, suscitant par intervalles des pluies de lapilli9, puis reprenait avec plus de force la pluie de cendres.[…] Le magma profond se trouvait sursaturé10 de gaz, commençait à écumer, montant dans le conduit et libérant par de formidables explosions l’excès de ses gaz. Il en résultait d’autres éruptions de cendres pulvérulentes, constituées en grande partie par les produits vitreux11 du magma ; c’est la phase culminante12 de l’éruption ; une grande partie de la Campanie était recouverte de nuées denses de poussière chargées de gaz où prédominaient la vapeur d’eau et l’acide chlorhydrique.   
 
[…] Peu à peu, la force explosive diminue au fur et à mesure que le magma perd ses gaz et, avec la simple émission de vapeur d’eau non accompagnée de cendres, l’éruption entre dans sa phase finale. C’est alors que le toit rocheux, ayant perdu son soutien, cède à son propre poids, que des fractures laissent passer le magma et que les coulées de lave envahissent des régions éloignées du volcan comme Castello di Cisterna : mais il n’y avait plus de Pompéien pour le noter, le 26 août ou la nuit suivante. 
 
 

 
 
La Vie quotidienne de Pompéi, « Histoire vraie de l’éruption »   Robert Etienne. 
 


 

  1. du sol
  2. couler
  3. roche liquide, à très haute température.
  4. se gonflaient
  5. du sud
  6. projection
  7. qui a la consistance du sable
  8. s’écoulaient
  9. pierres ponces
  10. trop plein
  11. qui a la consistance du verre
  12. maximale
 
 
  

_________________
A cœur vaillant rien d'impossible.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 14.10.11 22:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> BANQUE DE TEXTES -> Textes expositifs Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com