FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
L'EVALUATION

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Théorie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
prof19
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Jan 2011
Messages: 186
Masculin
Point(s): 488

MessagePosté le: 05.06.11 17:50    Sujet du message: L'EVALUATION


 
Définition 
Evaluer, c'est recueillir des informations pour porter un jugement, une appréciation sur un comportement, une attitude, le résultat d'une action, permettant une prise de décision, que ce soit un classement, une notation, une orientation ou l'énoncé d'une opinion. 
On examine le degré d'adéquation des données recueillies à un modèle ou une norme qui reposent sur des valeurs. 
  
Les différents types d’évaluation 
A l'école, deux types d'évaluation dominent : l'évaluation dite sommative et l'évaluation dite formative. Existent également une évaluation diagnostique (faire le bilan des connaissances à un moment donné : avant de débuter un apprentissage par exemple). On distingue ces diverses évaluations par les fonctions qu'elles remplissent : fonction de contrôle, de bilan ou fonction de formation, d'aide aux apprentissages. 
  
L’évaluation sommative 
L’évaluation sommative, située en fin de cursus ou en fin de séquence d'apprentissage, sanctionne un cycle d'études (ou d’apprentissage), fait la somme des compétences acquises. Elle permet de situer les élèves les uns par rapport aux autres.  
Elle est principalement destinée à l'institution, mais aussi aux parents et aux élèves. Elle porte sur le résultat des apprentissages, sur le niveau de performance de l'élève dans les domaines scolaires. Ces résultats ont valeur de contrôle, de bilan. Cette évaluation, principalement quantifiée par des notes ou des scores, se fait en fonction d'une norme externe. C'est le cas par exemple des évaluations nationales, où la norme est établie à partir de la moyenne des scores nationaux. L'évaluation sommative sert à certifier (examen), à sélectionner (concours), éventuellement à classer. L'idée de conformisation, être en conformité avec la norme, est présente. 
  
L’évaluation formative 
L’évaluation formative donne des informations sur l'efficience des pratiques, sur l'organisation de l'action pédagogique et ses résultats collectifs. Elle intéresse principalement l'enseignant ou l'équipe pédagogique, mais aussi l'institution (l'IEN). Elle porte sur les situations et pratiques pédagogiques, les démarches et méthodes, les ressources et conditions d'enseignement. Cette évaluation s'appuie sur des observations, des bilans (de type qualitatif), des analyses en fonction des objectifs visés, du projet élaboré. On s'intéresse aux réussites ou aux échecs au regard des objectifs, on analyse la situation et les moyens mis en œuvre afin d'améliorer le dispositif. Ainsi la fonction de l'évaluation formative est l'aide à l'amélioration de la démarche d'enseignement, à la régulation de l'action. 
Lorsque les enseignants ont proposé de partager les critères avec les élèves pour qu'ils s'en servent et se les approprient, est apparu le terme d'évaluation formatrice. Dans ce cas, c'est l'activité propre des élèves qui est au cœur du questionnement. Il s'agit ici d'apporter une aide, d'aider à réguler le processus d'apprentissage de l'élève, ses démarches et procédures. 
  
L'autocorrection, l'autorégulation 
Lorsque les enseignants conduisent les élèves à travailler sur les critères de réussite ou de réalisation, ils élaborent avec eux des grilles de critères qui permettent aux élèves d'avoir une référence pour agir. Parfois, les élèves peuvent évaluer eux-mêmes leur travail en le comparant à la grille de critères et procéder à une autocorrection. 
Mais cette pratique, si elle permet à l'élève d'être associé à son évaluation, ne garantit pas à elle seule la régulation des procédures et du processus d'apprentissage. 
La régulation n'est pas à confondre avec la correction, ni avec la remédiation. 
La remédiation consiste à "apporter un remède", à rectifier les procédures inadaptées, à réduire les écarts entre l'action et le résultat attendu. La correction d'un travail, dans la mesure où on ne cherche pas les causes des dysfonctionnements et des erreurs, où l'on apporte la réponse, est de l'ordre de la remédiation : faire disparaître l'erreur sans pour autant en rechercher l'origine. 
La régulation, c'est pouvoir agir sur les processus qui sont à l'origine de l'erreur, sur l'activité cognitive. Cette action consiste à s'interroger sur les procédures employées, à vérifier si elles sont conformes (ou exactes) et appropriées à la situation. Des situations de dialogue, des interactions maître-élève ou élève-élève permettent d'engager ce processus de régulation. C'est là le but de l'évaluation formative. 
L'autorégulation suppose que les élèves puissent réguler par eux-mêmes leur activité. Ils doivent pouvoir se référer à des critères de réussite, critères de réalisation, d'évaluation. Dans les pratiques de classe, il est plus légitime de parler d'autocorrection (souvent à l'aide d'une grille de critères) que d'autorégulation. 
  


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 05.06.11 17:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Théorie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com