FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
Projet2_séquence1 (revue)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Noureddine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 709
Masculin
Point(s): 1 913

MessagePosté le: 20.01.11 21:16    Sujet du message: Projet2_séquence1 (revue)

Projet II : 
Organiser un débat d'idée sur la question de l'importance de l'eau douce puis en faire un compte-rendu qui sera gravé sur un CD au profit des élèves du lycée. 
Objet d'étude : le débat d'idées. 
Séquence 1 : s'inscrire dans un débat, convaincre ou persuader. 
Activité : Evaluation diagnostique. 
Support : Film documentaire 
 « Pour que vivent les grands fleuves »  
  
I. Projection d'une séquence de 10 minutes du film documentaire. 
(Les élèves prennent des notes)  
  
II. Amorce d'une discussion sur l'importance de l'eau douce avec les élèves. 
- Quel est le titre du documentaire ? 
- Où sommes-nous ? Dans quel pays ? 
• En argentine (les chutes Iguazu à la frontière du Brésil et du Paraguay) 
- Pourquoi ce choix de l'Argentine au départ ? 
• Un site inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. 
- Quelle impression donne la force des chutes d'Iguazu ? 
• que l'eau est surabondante, inépuisable 
- Cette impression est-elle réelle ? 
• Non, c'est un « mirage » 
- Où les grandes civilisations se sont-elles construites ? 
• Au bord des fleuves. (Aujourd'hui encore : Le Caire, Londres, Paris) 
- Combien l'eau douce représente-t-elle en pourcentage par rapport à l'eau de la planète ? Et celle des fleuves ? 
• 30 % ; 0.01% 
- Si les forêts sont « les poumons de la terre », que sont alors les fleuves pour la planète ? 
• Ce sont « les artères de la terre. » 
- Quel constat l'animateur de l'émission fait-il au départ ? 
• Les fleuves sont menacés. 
- Par quoi ? Par qui sont ils menacés ? 
- Où va ensuite l'équipe de l'émission ? 
• En Afrique, En Chine, En France. 
- Pourquoi en Afrique ? 
• Importance de l'Okavongo 
- Pourquoi en Chine ? 
• Le barrage des 3 gorges sur le Jiang Xi 
- Pourquoi en France ? 
• Pollution de la Seine par les PCB (PolyChloroBiphényles) 
- Deux experts expriment leur avis sur le sujet. Qui sont-ils ? 
• Roberto Epple (l'un des plus grands défenseurs des fleuves dans le monde) et Justo Herrera Directeur du Centre de Recherche du Parc National d'Iguazu  

 
Objet d'étude : le débat d'idées. 
Séquence : s'inscrire dans un débat, convaincre ou persuader. 
Activité : Compréhension de l'écrit. 
Support : Les OGM en question, p. 65, 66 
D'après Catherine Vincent, Le Monde, 23 juin 1998.  
  
Sujet : 
L'eau douce est naturellement répartie de façon inégale dans les différentes régions d'Algérie. Certains citoyens la gaspillent impunément alors que d'autres souffrent de sa rareté. Un débat sur la question s'ouvre à l'occasion de la journée internationale de l'eau. 
Rédigez un texte d'une centaine de mots où vous évoquerez les positions des uns et des autres ainsi que les arguments avancés pour les faire valoir. Votre position dans ce débat doit être marquée.  
  
Exploitation de l'image du texte. 
- Comment le texte se présente-t-il ? 
• Le titre, un exergue, 6 paragraphes, des guillemets au début du texte (emploi récurrent des guillemet dans le texte), des particularités typographiques : écriture en italique. 
- D'après le titre, quel est le sujet discuté ? Les OGM 
- Que pouvez-vous supposer ? Qui va parler des OGM ? Pourquoi ?  
  
Exploitation du texte. 
- Lecture silencieuse. 
- Vérification des hypothèses de sens émises. 
• Déterminer la situation de communication : 
• Quatorze citoyens, des experts discutent le sujet des OGM.  
  
Lectures fragmentaires et analyse du texte. 
Paragraphe 1 : 
- Qui parle ? 
• J.Y. Le Déaut, président de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques. 
- A qui s'adresse-t-il ? 
• Aux 14 citoyens présents. 
- En quelle circonstance ? 
• Première conférence (1er débat) sur l'utilisation des OGM en agriculture et dans l'alimentation. 
- Quelle expression du paragraphe montre que plusieurs opinions seront exprimées sur la question débattue ? 
• « Votre avis ne sera pas seul à compter. » 
Paragraphe 2 : 
- Qui exprime en premier son opinion ? 
• G. Rozet, un agent commercial (38 ans) 
- Résumez son opinion. 
• Il dit qu'il n'a rien contre les OGM mais qu'il a des peurs. 
- Les experts ont une opinion tranchée CONTRE les OGM ; relevez deux mots qui le montrent. 
• Convictions, défiance.  
  
- Que marque l'expression en italique à la fin du paragraphe 2 ? 
• La position de l'auteur ; il est POUR les OGM.  
  
Paragraphe 3 : 
- Quel type de phrases est employé au début du paragraphe 3 ? 
- Qui soulève ces interrogations ? 
- Qui prend la parole ? 
• Un généticien et écologue. 
- Est-il Pour ou Contre les OGM ? 
Paragraphes 4, 5 et 6 : 
- Que signifie l'expression « Face à cette perspective » 
• Perspective = Vision, façon de voir 
- Qu'est-ce que cela annonce donc ? 
• Une autre perspective.  
  
Exercice écrit : 
Lisez la suite du texte et résumez la seconde perspective.  

 
Objet d'étude : le débat d'idées. 
Séquence : s'inscrire dans un débat, convaincre ou persuader. 
Activité : Lexique. 
Support : idem.  
  
Découverte du lexique du « débat » dans le texte support.  
  
Parties du texte 
Mots et / ou expressions employés 
1. Titre du texte 
  
2. Exergue 
  
  
  
  
  
  
3. Paragraphe 1 : 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
4. Paragraphe 2 : 
* G. Rozet, agent commercial 
  
  
  
  
4.  
* « face à eux, l'attitude de la trentaine d'experts 
  
  
Position du scripteur 
  
  
  
Les OGM en question 
  
Les OGM font l'objet d'un débat 
« autoriser ou pas » 
  
  
  
  
« votre avis ne sera pas seul à compter » 
Reformulé : votre avis comptera ; l'avis des autres comptera aussi. 
« votre avis » 
« celui des experts » 
« le gouvernement décidera » 
« conférence de citoyens » 
« quatorze citoyens ont débattu avec les experts ... » 
  
  
  
  
  
  
« je savais ... A priori, je n'avais rien contre, mais j'avais des inquiétudes. Aujourd'hui, je n'ai toujours rien contre mais j'ai des peurs. » 
  
  
Les experts se défient des OGM. 
  
  
  
  
  
  
  
  
« Aucune certitude » 
  
  
  
 
  
  
 Exercice écrit :  
  
Complétez le mini texte ci-dessous par les mots et expressions suivants : 
(par eux / protagonistes / clament / avis / en question / inconditionnels)  
  
Le mobile ........  
  
Les ........ du mobile ......... haut et fort à qui veut l'entendre que leur dépendance même du portable est perçue ......... comme une délivrance. Leur ......... est, diront leurs .........., entaché de subjectivité. Les prix des communications-verbiages sont une dépense inutile sans compter le mal sournois que causent les ondes radio aux utilisateurs des portables.  

 
Objet d'étude : le débat d'idées. 
Séquence : s'inscrire dans un débat, convaincre ou persuader. 
Activité : Syntaxe. 
 Les types de raisonnement argumentatif  
  
Objectif : 
Reconnaître le type de raisonnement argumentatif employé pour discuter d'un thème quelconque.  
  
Classez les énoncés suivants dans la grille proposée : 
1. L'eau douce est une denrée rare et précieuse sur la planète. Ainsi, on en arrive à conclure qu'il faut préserver la nature parce que notre survie en dépend. (R.I) 
2. Autrefois, on terminait ses études et on trouvait tout de suite un travail. Donc, les perspectives étaient bien tracées. (R.I) 
3. Les NTIC, comme un gigantesque raz-de-marée, ont submergé le monde si bien que l'analphabétisme n'est plus ce qu'il était. (R.D) 
4. Les droits de l'homme sont universellement reconnus. 
Or, l'instruction devient plus que jamais utile. 
Donc, l'instruction est un droit fondamental. 
5. Aujourd'hui, on finit ses études et on ne sait plus ce qu'on doit faire. Par conséquent, les perspectives sont brouillées. (R.I) 
6. Le bouleversement des traditions est aujourd'hui tel que l'école a beaucoup changé. (R.D) 
7. Au passé, on utilisait surtout l'énergie naturelle. Alors, il faisait bon vivre sur une planète saine. (R.I)  
  
Raisonnement inductif 
Raisonnement déductif 
Syllogisme 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
 
  
 
 Entourez au crayon les articulateurs logiques employés dans les énoncés, dites quels rapports ils expriment.  
  
Le raisonnement inductif : (va du particulier au général) 
1. A présent, on consomme les énergies fossiles et nucléaire. De ce fait, toutes sortes de poisons polluent l'air.  
  
Le raisonnement déductif : (va du général au particulier)  
  
1. Les valeurs humanistes font tellement sentir le poids de leur absence que les jeunes de nos jours ne respectent plus leurs aînés.  
  
Le syllogisme : (raisonnement déductif qui tire une conclusion de deux prémisses présentées comme vraies) 
1. La culture et en crise. 
Or, l'école transmet la culture. 
Donc, l'école est en crise.  

 
Polycopiés à remettre aux élèves : 
  
 
I. La fonction polémique du texte argumentatif 
Tout texte argumentatif défend une prise de position en s'opposant implicitement ou explicitement à ceux qui pensent le contraire. 
Si le texte ne s'adresse pas directement à l'adversaire lui-même, il vise à discréditer cet adversaire. 
Si le texte est directement adressé à l'adversaire, il vise à réduire l'autre au silence, sans chercher à le convaincre. La fonction est alors polémique (le débat d'idées) et l'objectif est de ridiculiser les parties avec lesquelles on est en désaccord. 
  
  
Structure et système d'énonciation 
L'auteur convaincu de la justesse et de la force de sa position revendique la paternité de ses idées notamment à travers : 
1. Le système d'énonciation 
Il recourt fréquemment à la 1ère personne, indice de la présence du locuteur dans les propos tenus. 
Ainsi le locuteur peut se manifester (1ère personne et présence des marques de jugement, verbes d'opinion) ou ne pas se manifester (objectivité apparente du texte informatif/explicatif, utilisation de la 3ème personne et des phrases déclaratives) pour masquer l'intention de convaincre. Le présent atemporel est le temps habituel du texte argumentatif, puisque l'argument est valable de façon générale. 
2. Le choix du lexique 
La modalisation est un des moyens qui permet à l'auteur de prendre position et de s'affirmer.  
  
En argumentant l'auteur use de termes et expressions qui affirment sa certitude d'être dans le vrai et qui traduisent son assurance et sa confiance dans ses idées comme « évidemment », « il est certain que », « assurément », « sans aucun doute », « indubitablement », « toujours » et « jamais » etc. Cette conviction se lit aussi à travers l'emploi de verbes d'obligation. 
II. Les stratégies argumentatives 
Le texte argumentatif s'élabore en un aller- retour entre idées abstraites et exemples concrets. 
La construction de l'argumentation obéit à des règles, les unes relevant de « l'art de persuader » (la rhétorique), les autres de la logique. 
A- Les formes relevant de la rhétorique  
  
- Le dilemme : on enferme la thèse dans un choix impossible. 
- L'ironie : on feint d'adopter l'opinion de l'autre pour mieux la détruire en la ridiculisant. C'est l'un des moyens de la polémique et il vise à déprécier l'adversaire, sous couvert de son éloge. On y sollicite la connivence du lecteur/auditeur par le biais de la raillerie. 
-L' argument de mauvaise foi : il se sert de la propre personnalité de l'adversaire pour réfuter ses idées. 
-L'argument d'autorité : qui est une affirmation présentée comme incontestable non pas nécessairement parce qu'elle est vraie, mais parce quelle émane d'une personnalité qui fait autorité dans le domaine en question. 
- La concession : on commence par accorder du crédit au raisonnement avancé par la partie adverse, pour mieux défendre ensuite ses propres arguments comme « il est possible que ...mais» ; 
  
  
B- Les formes relevant de la logique  
  
-Le raisonnement inductif : permet d'énoncer une vérité générale induite à partir de l'observation d'un fait particulier, dans ce sens il est abusif. 
Le raisonnement inductif est cependant très utilisé pour sa force de persuasion car il présente ce fait particulier comme une preuve.  
  
Exemple :  
  
Cet homme est un cambrioleur 
Mais c'est aussi un gentleman 
Donc, certains cambrioleurs sont des gentlemen.  
  
-Le raisonnement par analogie : où l'on met les faits dont on parle en parallèle avec d'autres faits connus. (Ce type de raisonnement est voisin de l'induction et ne fournit jamais de preuves)  
  
-Le raisonnement déductif : où l'on part d'une idée générale pour justifier une conclusion particulière. Cette démarche s'appuie sur des postulats qui ne sont pas à démontrer pour déduire des conséquences. Ce type de raisonnement se rencontre essentiellement dans les textes scientifiques ou philosophiques. 
« Le syllogisme probable » : On part non pas de vérités prouvées mais d'affirmations probables pour obtenir l'adhésion, ce qui donne à la thèse défendue une aura d'objectivité.  
  
Principaux mots de liaison pour exprimer des relations logiques:  
  
Addition ou gradation : et, de plus, en outre, par ailleurs, surtout, puis, d'abord, ensuite, enfin, d'une part, d'autre part, non seulement ... mais encore, voire, de surcroît, d'ailleurs, avec, en plus de, outre, quant à, ou, outre que, sans compter que ... 
Classement : puis, premièrement..., ensuite, d'une part ... d'autre part, non seulement ... mais encore, avant tout, d'abord ... 
Concession ou opposition : mais, cependant, en revanche, or, toutefois, pourtant, au contraire, néanmoins, malgré, en dépit de, sauf, hormis, excepté, tandis que, pendant que, alors que, tant + adverbe + adjectif + que, tout que, loin que, bien que, quoique, sans que, si ... que, ... 
Cause : car, parce que, par, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, dans la mesure où, à cause de, faute de, puisque, sous prétexte que /de, d'autant plus que, comme, étant donné que, vu que, non que ... 
Conséquence : ainsi, c'est pourquoi, en conséquence, par suite, de là, dès lors, par conséquent, aussi, de manière à, de façon à, si bien que, de sorte que, tellement que, au point ... que, de manière que, de façon que, tant ... que, si ... que, à tel point que, trop pour que, assez pour que ... 
Condition, supposition ou hypothèse : si, peut-être, probablement, sans doute, éventuellement, à condition de, avec, en cas de, pour que, suivant que, à supposer que, à moins que, à condition que, en admettant que, pour peu que, au cas où, dans l'hypothèse où, quand bien même, quand même, pourvu que... 
Comparaison, équivalence ou parallèle : ou, de même, ainsi, également, à la façon de, à l'image de, contrairement à, conformément à, comme, de même que, ainsi que / aussi ... que, autant ... que, tel ... que, plus ... que, plutôt ... que, moins ... que... 
But : pour, dans le but de, afin de, pour que, afin que, de crainte que, de peur que..... 
Indiquer une alternative : ou, autrement, sinon, soit ... soit, ou ... ou... 
Expliciter : c'est-à-dire, en effet, en d'autres termes, autrement dit... 
Illustrer : par exemple, c'est ainsi que, comme, c'est le cas de..... 
Conclure : au total, tout compte fait, tout bien considéré, en somme, en conclusion, finalement, somme toute, en peu de mots, à tout prendre, en définitive, après tout, en dernière analyse, en dernier lieu, à la fin, au terme de l'analyse, au fond, pour conclure, en bref, en guise de conclusion...  
  
Exercices de consolidation.  
  
 Le loup et l'agneau 
La raison du plus fort est toujours la meilleure : 
Nous l'allons montrer tout à l'heure. 
Un agneau se désaltérait 
Dans le courant d'une onde pure. 
Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure, 
Et que la faim en ces lieux attirait. 
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? 
Dit cet animal plein de rage : 
Tu seras châtié de ta témérité. 
Sire, répond l'agneau, que Votre Majesté 
Ne se mette pas en colère ; 
Mais plutôt qu'elle considère 
Que je me vas désaltérant 
Dans le courant, 
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle ; 
Et que par conséquent, en aucune façon, 
Je ne puis troubler sa boisson. 
Tu la troubles, reprit cette bête cruelle, 
Et je sais que de moi tu médis l'an passé. 
Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ? 
Reprit l'agneau ; je tète encor ma mère 
Si ce n'est toi, c'est donc ton frère. 
Je n'en ai point. C'est donc quelqu'un des tiens : 
Car vous ne m'épargnez guère, 
Vous, vos bergers et vos chiens. 
On me l'a dit : il faut que je me venge." 
Là-dessus, au fond des forêts 
Le loup l'emporte et puis le mange, 
Sans autre forme de procès.  
  
 La fontaine, Livre I fable 10  
  
• Pourquoi le loup veut-il châtier l'agneau ? parce qu'il a troublé son breuvage. 
• Quelle justification l'agneau donne-t-il au loup ? il s'est abreuvé en aval par rapport à lui. 
• Remplacez « si » dans le vers suivant par un outil exprimant la cause : 
« Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ? » puisque 
• Entourez les connecteurs employés. Quels rapports syntaxiques expriment-ils ? 
« C'est donc ton frère. » / « C'est donc quelqu'un des tiens » / « Car vous ne m'épargnez guère »  
  
Exercice écrit : 
Complète le texte ci-dessous par : (aussi / prétexte / sans doute / d'abord / réplique / mais)  
  
Le loup veut ....... châtier l'agneau sous ....... que celui-ci a troublé son breuvage. Toutefois, l'agneau lui fait remarquer qu'il se désaltère en aval par rapport à lui. Le loup accuse ....... l'agneau d'avoir médit de lui l'année passée ....... l'agneau ....... qu'il n'était pas encore né. Le loup, plein de rage, lui dit que c'était ....... son frère ou l'un des siens qui avait fait cela.  
  
Extension : 
Utilisez (d'abord / aussi / sous prétexte / mais / sans doute) dans un paragraphe ou vous débattrez l'importance de l'eau douce.  

 
Activité d'expression écrite. 
Objectifs d'apprentissage : 
Les apprenants seront capables de : 
·        amener un sujet ou rédiger une problématique. 
·        employer les articulateurs de l'argumentation à bon escient. 
·        Articuler correctement deux thèses différentes. 
  
  
Exercice 1 : Choisissez les articulateurs adéquats pour rédiger un  court paragraphe (d'abord, ensuite, enfin, donc, il est vrai que, de plus, également) 
Le mobile est utile pour communiquer. 
Il est facile d'utilisation. 
Les téléphones portables sont de plus en plus sophistiqués et polyvalents. 
Employez un verbe d'opinion pour amener le sujet. 
Ex.: J'estime que le téléphone portable devient une nécessité de la vie. 
  
Exercice 2
Même consigne (d'une part, d'autre part, par ailleurs, en effet) 
Les portables sont devenus des accessoires pour tricher aux examens. 
Le mobile est cause de graves accidents de la circulation. 
Beaucoup de personnes en deviennent dépendants. 
  
Rédigez une phrase pour exprimer la problématique. 
Ex.: La question du mobile fait couler beaucoup d'encre. 
  
Reliez les deux thèses. (Pourtant, toutefois, …) 
Rédigez une conclusion ouverte. 
  
Exercice 3
Rédigez une phrase pour amener le sujet des ressources naturelles ou posez la problématique. 
En travaillant en binômes, élaborez deux thèses sur la question des ressources naturelles; vous choisirez un sujet. 
Vous construirez en vous appuyant sur l'une des propositions suivantes : 
1.     Des économistes affirment que le pétrole ……………alors que les analyses ……………………………. 
2.     Les partisans de l'énergie nucléaire ……………………………..… 
3.     L'eau douce donne l'impression d'être très abondante sur …….…... 
4.     ……………………………………………………………………… 
  
  
Activité d’expression écrite : 
Objectifs d’apprentissage : 
Les apprenants seront capables de : 
  1. organiser l’argumentation (problématique – thèse – antithèse)
  2. employer les articulateurs de l’argumentation de façon adéquate.
  3. enrichir le sujet par la proposition d’arguments et d’exemples pertinents.
  
En vous appuyant sur des propositions prises dans la liste suivante, rédigez un texte argumentatif d’une dizaine de lignes. 
Vous ferez attention à : 
·        poser la problématique. 
·        rédiger deux thèses argumentées sur le sujet. 
·        articuler les deux thèses. 
·        enrichir l’argumentation pour la rédaction finale. 
  
1.     Dans nombre de  cités, les fréquentes  coupures d’eau occasionnent aux citoyens des problèmes d’hygiène. 
2.     Abondante, mais surexploitée et polluée par les activités humaines, l’eau est devenue un bien fragile, tant en quantité qu’en qualité. 
3.     Un plan de gestion et un programme d’action sont donc nécessaires. 
4.     Une grande quantité d’eau se perd (préciser les causes) 
5.     La répartition des ressources en eau entre les usagers est devenue plus que jamais problématique. 
6.     Des douches  exploitant les nappes phréatiques existent en milieu résidentiel. 
7.     Il existe même des maisons qui disposent de piscines privées. 
8.     Une bonne gestion de l’eau est plus que jamais une des conditions du développement humain durable. 
9.     Des camions citernes commercialisent une eau dite potable qui ne passe par aucun contrôle de qualité. 
10. Certaines personnes disposent illégalement de surfaces vertes abondamment arrosées. 
11. Le mode de vie urbain est excessivement consommateur d’eau (donner des exemples) 
  
·        Lequel de ces énoncés peut servir de conclusion? 
·        Cela marque-t-il une prise de position? 
·        Rédigez une conclusion  en prenant position. 
Ex.: Pour ma part, je soutiens que …………………………………… 
  
Ou (exploiter l'une des fiches proposées)  
  
Objet d'étude : Le débat d'idées. 
Séquence : S'inscrire dans un débat, persuader ou convaincre. 
Activité d'écriture : réécriture. (Préparation à l'écrit) 
Objectif : 
Les apprenants seront capables de réinvestir les acquis des séances précédentes dans l'expression écrite.  
  
Sujet : 
L'eau douce est naturellement répartie de façon inégale dans les différentes régions d'Algérie. Certains citoyens la gaspillent impunément alors que d'autres souffrent de sa rareté. Un débat sur la question s'ouvre à l'occasion de la journée internationale de l'eau. 
Rédigez un texte d'une centaine de mots où vous évoquerez les positions des uns et des autres ainsi que les arguments avancés pour les faire valoir. Votre position dans ce débat doit être marquée.  
  
1. Lecture du sujet et mise en évidence de la situation de communication : 
- Quel sujet est discuté ? 
- Qui sont les interlocuteurs en présence ? 
- A quelle occasion ce débat est-il ouvert ? 
- Quelle peut-être votre position à vous dans tout cela ? 
2. Relecture du sujet et soulignement des mots-clés. (cf. sujet) 
3. Classez dans la grille les opinions et arguments suivants dans la grille proposée : 
  
Opinions pour un usage modéré de l'eau 
Opinions pour un usage irrationnel de l'eau 
Arguments des modérés 
Arguments des autres 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
 
  
  
a) Un gestionnaire d'hôtel estime que les clients doivent disposer de l'eau courante à leur guise. 
b) Un bédouin de la région de Tamanrasset voit que l'eau doit seulement servir aux besoins les plus urgents : boire, abreuver les troupeaux, l'hygiène au quotidien. 
c) Les sources d'eau se tarissent vite. 
d) L'alimentation des grandes villes en eau potable pose problème et les barrages sont à moitié vides. 
e) Certains riches, excentriques, disposent d'immenses piscines chez eux. 
f) La sécheresse sévit depuis quelques années et les nappes phréatiques s'épuisent. 
g) Les lavages autos utilisent une grande quantité d'eau au quotidien. 
h) L'eau potable est devenue une marchandise : des camions citernes la transportent et la vendent, surtout en été. 
i) L'eau, premier principe de la vie, doit être gratuite. 
j) Des scientifiques estiment que le changement climatique affectera plus encore certaines régions en matière d'eau. 
k) Les infiltrations des produits chimiques polluent les cours d'eau. 
l) Des responsables locaux pensent que si l'eau était rationnée, cela résoudrait en partie le problème. 
m) Les services des eaux ne sensibilisent pas du tout les usagers à l'importance de l'eau. 
4. Enrichir le corpus d'arguments personnels. 
5. Que faut-il ajouter aux arguments avancés pour rédiger un texte : des articulateurs 
6. Rédaction d'une amorce du travail en classe. 
7. Enrichissement du corpus proposé par les apprenants et rédaction à faire à la maison.  

 
Séquence 1 : Concéder et réfuter. 
Activité : Compte-rendu de l'expression écrite.  
  
1. Rappel du sujet. 
2. Remarques d'ordre général. (l'incohérence, l'effort passif, ...) 
3. Remédiation aux incorrections : 
Choix du bon articulateur : 
1. Certains riches, excentriques, disposent d'immenses piscines chez eux. (emploi de alors que, encore que) 
2. L'alimentation des grandes villes en eau potable pose problème parce que les barrages sont à moitié vides. 
1. L'eau potable est devenue une marchandise : des camions citernes la transportent et la vendent, surtout en été. (néanmoins, ...) 
2. Les lavages autos utilisent une grande quantité d'eau au quotidien.  
  
4. Amélioration d'un devoir d'élève. (copie XXX)  
  
Défendre l'eau, c'est défendre la vie. Qu'en est-il en Algérie ? 
Au nord du pays, l'eau est déjà devenue une marchandise pour beaucoup. Par ailleurs, les scientifiques annoncent sa pénurie pour le proche avenir au risque de déclencher des guerres entre pays voisins. Pourtant, tout le monde reste insensible ou inconscient à cela. Les ménages gaspillent l'eau ; les lavages auto l'utilisent sans règlementation et les familles riches ne se privent pas du luxe de la piscine. 
Au sud du pays aussi, l'eau, strictement rationnée, devient rare et la sécheresse n'arrange pas les choses. En revanche, les services concernés ne font rien pour sensibiliser à la gravité de la situation. 
Pour ma part, j'estime qu'il devient nécessaire de changer notre comportement : la modération est la solution.  
  

_________________
A cœur vaillant rien d'impossible.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20.01.11 21:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
cirta
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 22.02.11 19:30    Sujet du message: Projet2_séquence1 (revue)

Razz  assez bien

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:04    Sujet du message: Projet2_séquence1 (revue)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com