FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE  Index du Forum FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE
Forum interactif pour enseignants PES et élèves de lycée
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion




 La connaissance non partagée n'a pas vraiment son utilité. ( D. Desbiens) 
 "Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui."  Razz  "Le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage." Razz "L'enseignant novateur, en entreprenant une démarche de projet, accepte de : 1/ gérer la complexité et l'incertitude; Razz 2/ tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants; Razz 3/ créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe; Razz 4/ renoncer à la situation magistrale; Razz 5/ agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir." Razz "Selon B. S. Bloom,  3 moments d'évaluation : 1/ en amont du projet : évaluation diagnostique; Razz 2/ au cours du projet : évaluation formative; Razz 3/ en aval du projet : évaluation sommative." Razz
Un travail sur un texte argumentatif

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
AHMED
Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Déc 2011
Messages: 65
Masculin
Point(s): 315

MessagePosté le: 28.12.13 00:04    Sujet du message: Un travail sur un texte argumentatif

Le point de départ de ce modeste travail était une fiche d'un collègue de Saida.

Projet II : Organiser un débat puis en faire un compte rendu
Objet d’étude : Le débat d’idées
Intention communicative : Dialoguer pour confronter des points de vue
Séquence 01:S’inscrire dans un débat : convaincre ou persuader
Activité : Compréhension de l’écrit

L’Internet et l’intégration planétaire   
 
L’internent  et les nouvelles technologies de communication multiplient  les contacts entre les individus, les nations et les cultures. Ce phénomène offre des possibilités considérables et accroît les chances de réaliser des progrès humains sans précédant. Mais n'y a-t-il pas un risque de marginalisation de la  grande majorité des humains ?  
Il semble que non : la téléphonie mobile, les réseaux satellitaires, le numérique, sont les nouveaux outils de cette intégration planétaire. 
En effet, jamais aucun outil de communication ne s’est développé de manière aussi spectaculaire que l ‘Internet : une centaine d’ordinateurs seulement consultaient l’Internet en 1988. Ils étaient 36 millions en 1988. Par ailleurs, cet outil révolutionnaire rassemble des milliers de participants : plus de 14millions  de personnes étaient abonnées à des  services en ligne en1998.Ce nombre  devait dépasser 700 millions dans deux ans et atteindre un milliard en 2005. 
En outre, l’Internet libère aujourd’hui les sociétés des contraintes de temps et d’espace, ses avantages en termes de vitesse et de coûts sont évidents. A titre d’exemple, pour envoyer un document d’une quarantaine de pages de Madagascar en Côte d’Ivoire, il faut  cinq jours par la poste contre quelques minutes par courrier électronique ; les frais d'acheminement  passeront quant à eux de 75 dollars à…2cents. 
Ces autoroutes de l'information favorisent donc un nouveau dialogue entre les hommes. 
Cependant, si la puissance de cet outil révolutionnaire est une évidence, quelles sont ses incidences sur le développement humain? Conduit-il à une mondialisation équitable ou à une polarisation des communications? 
Pour l'instant, les pays développés en ont le quasi monopole. En effet, les Etats-Unis totalisent à eux seuls davantage d'ordinateurs que tous les autres pays du monde réunis. D'autre part, les pays industrialisés, dans lesquels vivent moins de 15% de la population mondiale comptent 85% des utilisateurs de l'Internet. 
De plus, l'accès à l'Internet engendre une division entre instruits et analphabètes, entre hommes et femmes, entre riches et pauvres. . . 
Ces disparités sont malheureusement accentuées par un manque cruel d'infrastructures de télécommunications dans les pays pauvres. Ainsi, le nombre de lignes téléphoniques à Manhattan est supérieur à celui de toute l'Afrique subsaharienne. Le Cambodge dispose d'un téléphone pour 100 habitants, alors qu'à Monaco chaque habitant en possède un. Un clivage se dessine donc entre connectés et déconnectés du réseau. Aux Etats-Unis, une connexion à l'Internet revient à moins de 10 dollars par mois. En Afrique, son coût représente le salaire d'un professeur, soit 100 dollars par mois. 
L'accès à la Toile est par conséquent très inégal selon l'endroit où l'on vit. 
C'est pourquoi des efforts doivent être consentis pour éviter cet apartheid technologique et faire de l'Internet un formidable outil de développement et de solidarité humaine. 

 
 
Jean – Christophe  Da Silva, « Afrique  Magazine », n° 168, septembre 1999. 
 
 1.      Quel est le thème abordé dans ce texte ?
L’Internet
2.      Quelle est la problématique posée dans ce texte ?
« N’y a-t-il pas un risque de marginalisation de la  grande majorité des humains ? »
3.      Dans quel paragraphe est-elle posée ?
Le 1er paragraphe.
4.      Sous quel type de phrase est-elle posée ?
Phrase interrogative ? (Directe totale, elle admit le « oui/non », elle annonce qu’il s’agit d’un débat)
5.      Combien y-a-t il de thèses opposées dans ce texte ?
Deux (02) thèses.
6.      Relevez-les ?
Thèse1 : «Il semble que non . . . intégration planétaire. » 
Thèse2 : « Pour l'instant, les pays développés en ont le quasi monopole »
7.      Comment appelle-t-on ce type de discours ?
Débat d’idées.
8.      En vous référant au texte, complétez soigneusement les deux grilles suivantes :




Thèse : Il semble que non . . . intégration planétaire. » 
 
ARGUMENTS (Pour la problématique)
 
ILLUSTRATIONS (EXEMPLES) 
 
1. Il n’y a pas un moyen de communication qui a été développé d’une façon agréable comme Internet.


2. Il ressemble des milliers de participants
 

3. Internet permet de gagner le temps et l’argent.
 
1. «  une centaine d’ordinateurs . . .  36 millions en1998 »
 

2. « plus de 14 millions. . . . un milliard en 2005. »
 

3. « A titre d’exemple pour envoyer  . . . 2 cents. »
Conclusion partielle 1 : L’Internet sert a favorisé un nouveau dialogue entre les gens.

 





Antithèses : « Pour l'instant, les pays développés en ont le quasi monopole » 
 
ARGUMENTS (contre la problématique) 
 
ILLUSTRATIONS (EXEMPLES) 
 
1. Les Etats-Unis possèdent plus d’ordinateurs par rapport aux autres pays du monde réunis.
2. Il y a plus d’internautes dans les pays riches que dans les pays pauvres
3. L’internet n’est pas à la portée de tout le monde.

4. L’insuffisance de matériels de télécommunication dans les pays du Tiers Monde.
 

 

 

 

 

4. «  Ainsi,  le nombre . . . 100 dollars par mois »

Conclusion partielle 2 : L’Internet n’est pas disponible d’une manière équitable à travers le monde



9.      Quelle est la solution proposée par l’auteur afin de résoudre le problème posé dans ce texte ?
Consacrer plus d’efforts pour la généralisation de l’Internet pour qu’il soit un instrument de développement et de solidarité humaine.
10. Que représente cette solution à l’ensemble du texte ?
C’est la conclusion finale du texte.
11. Quelle est la visée communicative de l’auteur ?
La visée communicative est argumentative (convaincre les lecteurs notamment les responsables que la généralisation de l’Internet peut être un facteur de développement et de solidarité humaine.)


12. Parmi les titres ci-dessous, choisissez celui qui convient au texte puis justifiez votre choix
a)      Histoire de l’Internet ;
b)      L’importance de la généralisation de l’Internet
c)      Les bienfaits et les méfaits de l’Internet.
 Réponse: L’importance de la généralisation d’Internet
Justification : parce que ce titre est en adéquation avec le contenu du texte.
13. Relevez du texte :
a)      Le champ lexical de la « communication » : « internent »/«nouvelles technologies de communication »/ «contacts »/ « la téléphonie mobile »/ «  les réseaux satellitaires » / « le numérique » / «outil de communication » / « des  services en ligne » / « la poste »/ «courrier électronique » / « les frais d'acheminement »/ «dialogue »/ « une polarisation des communications »/ « d'infrastructures de télécommunications » / «lignes téléphoniques » / « téléphone » / « connectés » / «  déconnectés »/ « une connexion à l'Internet »/ « la Toile »
b)      Les expressions qui reprennent le mot « Internet » : « Ce phénomène », «cet outil révolutionnaire »
« Ces autoroutes de l'information », « la Toile »
14. En vous aidant du texte complétez les tableaux suivants :


Mots 
 
Antonymes (opposés) 
 
-Instruits 
 
-Hommes 
 
-Riches 
 
-Connectés 
 
analphabètes 
 
femmes 
 
pauvres 
 
déconnectés 
 




Régions riches 
 
Régions pauvres 
 
Madagascar 
 
Côte d’Ivoire 
 
Le Cambodge 
 
Afrique 
 
Les Etats-Unis 
 
Monaco 
 
Manhattan 
 
 
 

 15. Relevez les articulateurs contenus dans le texte  puis classez-les convenablement dans le tableau suivant :


(A) 
 
Articulateurs logiques 
 
(B) 
 
Articulateurs de classement 
 
(C) 
 
Introducteurs d'exemples 
 
Mais 
 
En effet 
 
donc 
 
Cependant 
 
Ainsi 
 
alors que 
 
par conséquent 
 
C'est pourquoi 
 
Par ailleurs 
 
En outre 
 
D'autre part 
 
De plus 
 
  



A titre d'exemple 
 
Ainsi 
 
 
 
 

16. Indiquez le rapport logique exprimé par les articulateurs de la colonne « A » : 


Articulateurs 
 
Rapport logiques 
 
-En effet
-donc / par conséquent / C'est pourquoi / Ainsi /
-Mais / alors que / Cependant 
- la cause (une justification, une raison)
-la conséquence
 -l’opposition


17. L’auteur est-il objectif ou subjectif ? Justifiez votre réponse.
Il est subjectif
Justification : L’emploi des modalisateurs.
-           Evaluatifs mélioratifs : « considérables », « spectaculaire », « révolutionnaire » => adjectifs
-          Evaluatifs péjoratifs : « malheureusement »=> adverbe / « inégal »=> adjectif
-          Verbes de modalité : « Faut »=> falloir / « doivent »=> devoir
-          L’expression « il semble que »=> l’incertitude
-          Les mots « évidents », « évidence »=> la certitude.


Rédaction :
      L’un de vos camarades lycéens prépare un travail sur « l’Internet et l’intégration planétaire ». Vous avez décidé de l’informer sur le contenu du texte que vous venez de lire. En une dizaines de lignes, faites-en le compte rendu objectif qui apparaitra dans votre site du lycée (www.lycéesadjimokhtar.com/ par exemple).

_________________
franchement, je n'ai jamais vu un forum assez riche et assez organisé comme ce forum. Merci, merci infiniment!


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: 28.12.13 00:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Noureddine
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2010
Messages: 709
Masculin
Point(s): 1 913

MessagePosté le: 31.12.13 00:40    Sujet du message: Un travail sur un texte argumentatif

Merci cher Ahmed  Okay . Allah te garde et te comble de ses bienfaits.
_________________
A cœur vaillant rien d'impossible.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:08    Sujet du message: Un travail sur un texte argumentatif

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FRANÇAIS AU LYCÉE - ALGÉRIE Index du Forum -> THÉORIE - ACTIVITÉS D'APPRENTISSAGE - ÉVALUATION -> Niveau 3 AS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
-- Theme by ShadyNeighbor - EQ graphic from www.freeclipart.nu/ --
Theme Converted for phpBB2.0.4 by phpBB2.deTraduction par : phpBB-fr.com